Sécurité routière

8 Juin

A l’heure ou les campagnes chocs se multiplient dans les médias, le site gouvernemental dédié à la sécurité routière évoque à juste titre les différentes règles à suivre pour se comporter en vrai motard, ce qui peut servir de rappel à chacun d’entre nous.


LEGISLATION

  • Le permis de conduire : dès l’âge de 20 ans, avec le permis B depuis 2 ans,et dès 16 ans si vous avez le permis A1, vous pouvez conduire une moto dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3 et la puissance 15 CV.Pour pouvoir conduire une moto n’excédant pas125 cm3, une formation, d’une durée minimum de 3 heures, est obligatoire pour les possesseurs du permis B, depuis le 1er janvier 2007.De 18 à 21 ans, avec le permis A, vous pouvez conduire une moto d’une puissance maximale de 34 CV. Après une expérience de deux ans, ou si vous avez obtenu le permis A à 21 ans révolus, vous pouvez conduire une moto dans la limite des 100 CV autorisés (art 311-1).
  • L’immatriculation : le certificat d’immatriculation européen dit « carte grise » est obligatoire (art. 322-2).Une plaque d’immatriculation homologuée et lisible doit être apposée à l’arrière du véhicule (art 317-8).
  • L’assurance : l’assurance responsabilité civile est obligatoire ; elle couvre les dommages causés à un tiers à l’occasion d’un accident. Le justificatif doit être visible sur votre véhicule (art. L211-1 du code des assurances).

ETAT DU VEHICULE

  • Les pneus : ils sont votre unique point de contact avec la chaussée; leur bon état et leur pression sont essentiels à votre sécurité. Tous les quinze jours, vérifiez à froid leur pression. Consultez le tableau de référence des constructeurs pour connaître la pression optimale. Le sur-gonflage diminue le confort de conduite et augmente la rapidité d’usure. Le sous-gonflage déstabilise le deux-roues (risque de dérapage et d’aquaplanage).
  • Les freins : avoir des freins en bon état, c’est mettre toutes les chances de son côté pour éviter l’accident. Des plaquettes usées endommagent les disques et altèrent efficacité du freinage. Vérifiez régulièrement les témoins d’usure des plaquettes et l’état des disques.
  • Le dispositif lumineux : l’allumage des feux de croisement est obligatoire(R 416-17).Vérifiez que vos feux sont homologués(art. 313-1 et suivants) et assurez-vous régulièrement qu’ils sont propres et fonctionnent correctement.Votre deux-roues doit obligatoirement être muni de : un ou deux feux de croisement à l’avant/un ou deux feux stop et un catadioptre rouge à l’arrière/un ou deux feux de position et de route/des indicateurs de direction/un éclairage de la plaque minéralogique arrière.

EQUIPEMENT

  • Casque : le port du casque est obligatoire pour tout conducteurou passager d’un deux-roues motorisé (art. R431-1).Il doit impérativement être homologué. Cette homologation,certifiée par une étiquette blanche E (normeeuropéenne) ou une étiquette verte NF (norme française),impose notamment la présence de bandes réfléchissantes.
  • Gants : le port de gants est indispensable car, en cas de chute (même à faible allure), la réaction instinctive est d’amortir le choc avec ses mains. Choisissez-les épais et dans une matière résistante à l’abrasion;privilégiez le cuir.
  • Les chaussures : pour protéger vos pieds et vos chevilles, portez de préférence des chaussures montantes qui répondent aux normes européennes (EN 13634); elles absorbent une partie du choc en cas d’impact latéral.
  • La tenue : quelle que soit la saison, il est indispensable de porter une tenue qui vous protège efficacement en cas de chute, de préférence aux normes européennes(EN 1621-1 et 2). Elle vous protégera également des intempéries (froid, pluie, vent…) qui abaissent vos capacités de réaction.Le cuir est la matière à privilégier, pour le pantalon comme pour la veste. Il présente de nombreux avantages dont une très grande résistance à l’abrasion et au déchirement offrant ainsi une meilleure protection contre les brûlures provoquées en cas de chute.Alternative plus légère au cuir, de nouvelles matières innovantes offrent également une très bonne protection.Certaines allient à la résistance des éléments de confort comme des membranes étanches laissant respirer la peau.

COMPORTEMENT

VOIR ET ETRE VU : voir et être vu, c’est la base fondamentale de la conduite d’un deux-roues motorisé. Cela nécessite une vigilance constante et une adaptation au trafic.Vous devez en permanence observer et analyser votre environnement afin d’anticiper les dangers auxquels vous êtes particulièrement exposé.

COMMENT FREINER EFFICACEMENT : la conception d’un deux-roues motorisé rend le freinage plus complexe et délicat qu’avec une automobile.Apprenez à freiner efficacement en trouvant l’équilibre entre le frein avant (70 % de la puissance de freinage) et le frein arrière (30 %). Le freinage est votre dernier recours avant l’accident.En ville, à 50 km/h, sachez que 15 mètres vous seront nécessaires pour pouvoir réagir (distance parcourue durant le temps de réaction). Il s’agit de votre « bulle de survie ».N’oubliez pas non plus que, par temps de pluie,la présence d’eau entre les disques et les plaquettes diminue l’efficacité du freinage.

TRANSPORTER UN PASSAGER : le transport d’une personne n’est autorisé que si levéhicule est adapté et équipé d’une deuxième place,de repose-pieds et de poignées pour le passager(art. R431-5). Cette possibilité doit être mentionnée sur la carte grise.

Retrouvez toutes les informations sur ce sujet sur Restez Motard à Moto.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :