Profiler de motards

31 Mai

Pour ceux qui n’arrivent toujours pas à savoir dans quelle catégorie de motards ils se rangent, voici un élément de réponse apporté par le site de la sécurité routière en France :

Le membre de la communauté motard. Nostalgique face à la dilution des valeurs de distinction, il est attaché aux codes vestimentaires (blouson, bottes, cuir) et sociaux (salut motard, solidarité et civisme…). Il participe aux événements associatifs et montre peu d’intérêt pour la vitesse.

Le randonneur. Intégré dans la communauté motard, il utilise rarement la moto au quotidien, préférant balades et voyages. Sa conduite est prudente et fondée sur le respect des autres usagers.

Le pilote. La moto est pour lui un loisir. Refusant les longs trajets, qu’il trouve inconfortables, il se fait plaisir avec la vitesse, notamment sur les circuits.

Le fonctionnaliste. Conducteur prudent et fervent défenseur du code de la route, il utilise son deux-roues en ville et/ou pour les trajets quotidiens domicile-travail. La moto est un moyen de transport rapide et économique, non une source de plaisir.

Le conducteur « inconscient ». Jeune et masculin le plus souvent, il se soucie peu de son environnement. La moto, source de liberté, est une passion qui se vit intensément. Elle est aussi un révélateur de toute puissance qui lui permet de repousser les limites en prenant un maximum de risques.

(Etude exploratoire de l’Ifop de 2005)

Dans une autre mesure, TNS SOFRES a publié il y a quelques temps un autre type de profilage, réservé cette fois à l’ensemble des conducteurs de deux-roues motorisés. Voici ce qu’il en ressort :

  • Les sereins

Ils sont les plus nombreux, 24%. Ces conducteurs d’un deux-roues motorisé perçoivent leur engin comme un objet pratique – alternative à l’auto- et source de plaisir. Aussi nombreux chez les motards que chez les scootéristes, ils pratiquent une conduite responsable. Il est vrai que 30% ont 50 ans et plus et qu’ils ont une longue expérience des deux-roues.

  • Les passionnés

Pour 22%, plaisir et conduite rapide « à risque » sont indissociables. Ce sont surtout des conducteurs de grosses cylindrées qui pratiquent la moto comme un « sport à part entière », un moyen d’évasion qui leur procure aussi un fort « sentiment d’appartenance à une communauté ».

  • Les modérés

20% sont guidés par le plaisir et le bien-être. Ils adoptent une « conduite prudente ». Celle-ci est en cohésion avec leur utilisation dominante d’une moto pour les loisirs et les vacances. Ces « modérés » ont une grande conscience des dangers et ils respectent le code de la route plutôt strictement.

  • Les transgressifs

Les deux-roues sont pour les « transgressifs » (18% des conducteurs) des « objets utilitaires, alternatifs aux transports en commun. » L’une de leurs principales motivations -55% sur des scooters et un sur deux sur un moins de 125 cm3 – est le gain de temps en usage professionnel. Ils ont une « conduite à risque et commettent de nombreuses infractions: sens interdits, trottoirs », etc…

  • Les stressés

Les stressés sont les moins nombreux (16%). Ils apprécient les gains de temps et la facilité de se garer. Ce sont à 77% des scootéristes et ils ont une « conscience aiguë du danger ». 47% sont des femmes et ce sont « les conducteurs les moins expérimentés« . Un sur trois conduit en effet depuis deux ans ou moins. Mais mieux vaut rouler sur ses gardes qu’inconscient !

A VOUS DE JUGER !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :